Galerie Arts 06

Galerie Arts 06

Samedi 22 avril : Vernissage de l'exposition de Gérald Thupinier

VERNISSAGE

Samedi 22 avril 2017 à 19 h

 

GÉRALD THUPINIER

Comme à l'atelier...

 

La matière sourd

Sur la surface, la matière se défait de son épaisseur. Qui prend la matière ? Qui se consume ? Notre corps, notre géographie. L’œil passe, sur un cosmos. Tableaux peints par le dessous, depuis leur part invisible. Dans la peinture craquelée, dans les interstices, l’œil bouge avec l’œuvre, l’œuvre déplace l’œil, les fissures du regard. Une rotation, une fumée, le regard derrière la fumée, qui prend feu. C’est une lenteur, mais une lenteur vive, entre l’observation et le passage. La contemplation d’un surgissement infini, la recomposition permanente de lentes planètes intérieures. Des espaces à portée de main, qui se décomposent et s’envolent. Le regard dans les volutes. Rien d’immobile, une épaisseur en mouvement. Une matière : un miroir. Passages fugaces à la surface, un peu de nous-même. Dialogue silencieux, pensée sourde, de soi à soi. Circuit intérieur, la peinture absorbe le regard. Mots suspendus, révélés – c’est une élévation, ce sont des cosmos. Derniers mots surgis des nuées, la matière soulève les mondes. Gérald Thupinier peint un espace qui s’ouvre comme il respire, une vibration, une palpitation. Il peint un vortex, un passage qui se referme sur nos silences. Nous faisons face à une apparition tragique de fin du monde tout autant qu’à la montée d’un autre monde. On ignore si cela commence ou si cela finit, comment savoir ce qui tient de la légèreté ou de la pesanteur – l’une soulevant l’autre. Il n’y a plus de couleur, seulement des profondeurs. C’est une matière autonome, en fusion lente. Ce n’est plus de la peinture, mais une ouverture, ou plutôt une expansion de la matière. Il n’y a plus de tableau – ni cadre ni limite – il n’y a plus de geste : sous nos yeux, une cosmogonie sourd et nous élève.

 

Gérald Thupinier est né en 1950 à Moulins, il vit et travaille à Nice.

Il expose dès le début des années 1980, à titre personnel, à L'Atelier à Nice, ou dans des expositions collectives dans toute la France (de Paris à Nice, en passant par Tours et Toulouse). Il entre très vite à la galerie Stadler à Paris, qui l’expose régulièrement de 1984 à 1994, ainsi qu’à la galerie Arlogos de Nantes qui le représentera de 1984 à 2002. L’œuvre de Gérald Thupinier fera également l’objet de plusieurs expositions dans les Instituts français à travers le monde, notamment à Rhodes, Athènes, Thessalonique, Bucarest. De nombreux catalogues ont été édités sur son œuvre, comme après les grandes expositions organisées par le Musée d’art moderne et d’art contemporain (MAMAC) de la ville de Nice en 2001, ou par l’Hôtel des Arts de Toulon en 2006.

Une quarantaine d’expositions personnelles ont présenté son travail, ainsi que près de 80 expositions collectives, et ses œuvres sont présentes dans de nombreux musées et lieux institutionnels : Fonds National d’Art Contemporain de Paris, Musée d'Art Contemporain de Bordeaux, Espace d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Toulouse, Musée Cantini de Marseille, Musée d'Art moderne et d'Art contemporain de Nice, Musée de Toulon, Musée des Beaux-Arts de Nantes, Collection Robert et Lisa Sainsbury, University East Anglia, Angleterre

  

Editions Unes & ARTS 06

13, avenue Pauliani à Nice
du mercredi au samedi de 14 h à 19 h et sur rdv
La galerie sera fermée les 18 & 19 mai, ainsi que du 7 au 10 juin
unes@arts06.fr - arts06.fr - editionsunes.fr
04 93 62 14 40 - 06 98 84 21 14

Article précédent
Retour à l'accueil